Des rencontres qui changent notre vie

Ces rencontrent qui influencent nos vies

Dans la vie de tout un chacun, il y a des rencontres qui ont un impact plus ou moins grand sur notre vie. J’ai envie d’évoquer brièvement 4 rencontres qui furent particulièrement importantes pour moi.

Cyril Kaiser est arrivé dans ma vie alors que j’avais 13 ans. Il était apparemment tout l’inverse de moi. Il avait eu une éducation très libre, autrement dit guère de cadre et devait se débrouiller seul pour bien des choses. Il a transformé l’ambiance de notre classe à travers son humour, son culot. Je me suis engouffré dans la brèche qu’il ouvrait pour oser esquisser mon côté « leader » et m’autoriser à me lâcher en classe (mais pas avec n’importe quel prof…). A ses côtés, l’école est devenue un plaisir pour tout ce que nous vivions en classe et en dehors. J’avais besoin d’une personne qui m’ouvre le chemin, ce fut lui. Merci Cyril.

Aujourd’hui, il est metteur en scène de théâtre et a fait des pièces remarquables sur Calvin, Rousseau ou à l’occasion du 1500ème anniversaire de l’Abbaye de St-Maurice. Vous pouvez l’écouter lors de son passage à l’émission de la Radio Suisse Romande ICI.

Mon ami Claude s’en est allé alors que je venais de perdre mon emploi en 2009 et c’est comme un frère qui est parti.  Je l’ai rencontré en 1990 alors qu’il avait perdu peu d’années auparavant son épouse et ses deux enfants dans un accident de la route, victimes d’un conducteur fortement alcoolisé. Cet homme qui avait fait acte de résilience incroyable m’apporta son regard sur la simplicité et la beauté de la Vie. Alors que je croyais le sujet de la mort tabou, il parlait ouvertement de ce qu’il avait vécu avec un naturel qui m’époustouflait. A partir de là, toutes les discussions et partages étaient possibles avec un homme qui avait une manière si chaleureuse de vous accueillir. Un homme au grand cœur dont je me suis inspiré. Merci Claude.

C’est à la radio, en 2003, que j’ai entendu pour la première fois Thomas d’Ansembourg, auteur du bestseller « Cessez d’être gentil, soyez vrai ». Ce qu’il partagea fut une révélation pour moi et l’envie de le côtoyer nous pris, mon épouse Anne-Chantal et moi. C’est ainsi que nous avons découvert la Communication NonViolente (CNV) et avons suivi des ateliers chez lui en Belgique, en 2004. Thomas était un ancien banquier et son parcours fut une source d’inspiration et d’espoir pour moi qui rêvait tôt ou tard de faire autre chose. J’ai été d’autant plus touché lorsqu’il accepta de faire la préface de « Ce que l’argent dit de vous ». Son site ICI.

Last but not least, j’ai découvert Peter Koenig « par hasard » lors d’un séminaire avec Marshall Rosenberg (le fondateur de la CNV) en 2006. Ce fut la première fois que j’entendais quelqu’un parler de relation à l’argent. Dès 2007, je suis devenu son organisateur de stages en Suisse Romande. Je fus très impressionné dès le premier atelier (j’en ai suivi 8) par la finesse de son accompagnement et touché par l’amour qu’il dégageait. Je n’ai jamais imaginé animer un jour des ateliers sur la relation à l’argent ou sur la Personne Source (autre fruit de ses recherches géniales). Aujourd’hui, ces deux thèmes représentent 90% de mes activités. J’ai un grand respect pour cet homme qui a passé plus de 7 ans à faire des recherches dans les années 80-90 sur le thème de la relation à l’argent, jusqu’à y laisser toutes ses économies. Alors qu’il n’avait plus un sous et que la plupart d’entre nous aurions abandonné, il a trouvé des ressources pour poursuivre et créer ce processus d’accompagnement qui impressionne de nombreux participants aux ateliers par sa simplicité et sa puissance. Aujourd’hui, je suis heureux d’être un ambassadeur du fruit de ses recherches intitulé Peterkoenigsystem. Un grand Merci Peter pour qui tu es, pour ton immense confiance et ta joie de me voir me déployer.

Une courte vidéo (dans un anglais simple) pour comprendre l’essence de son travail sur la relation à l’argent, ICI.

N’oublions jamais que nous sommes aussi ces personnes pour d’autres. Peut-être de manière moins visible. Chaque sourire, chaque geste d’accueil ou de bienveillance est peut-être bien plus important que nous ne pourrions jamais l’imaginer pour l’autre.

Et vous, qui ont été ces Rencontres majeures dans vos vies?

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire