Ne pas se laisser déborder par ses pensées…

« Soit on s’attache à ses pensées, soit on les remet en question. Il n’y a pas d’alternative. » Byron Katie

Il m’arrive assez fréquemment de me réveiller pendant la nuit et de penser à certaines activités que j’ai à faire ou que j’ai oublié de faire. Dès le moment où le train des pensées s’est remis en marche, il m’est bien difficile de me rendormir et je choisis parfois de me lever et de me mettre de suite à la tâche. Est-ce la meilleure solution ? Sans doute pas mais c’est celle que je choisis. Si j’arrivais facilement à calmer le flux de mes pensées et à me rendormir rapidement, je choisirais cette option. Je peux imaginer que certains se retrouvent dans mes propos.

Selon un article de Rémi Hermetz, 60’000 pensées naissent et disparaissent dans notre cerveau chaque jour soit 2’500 par heure ou 41 pensées par minute ! Cela paraît incroyable et certains d’entre vous se diront peut-être : je suis sûr que je pense moins que cela. Pourtant, la très grande majorité de nos pensées sont inconscientes, nous ne les remarquons même pas et elles influencent notre état intérieur. C’est bien pour cela qu’il est nécessaire de ne pas laisser faire leur travail de sape. Oui, la plupart de nos pensées inconscientes sont en lien avec le manque, les problèmes passés et à venir bien plus que les moments de joie. De plus en plus de recherches montrent que nos pensées créent notre réalité. J’observe dans mes ateliers sur la relation à l’argent nombre de personnes dont le discours (et les pensées à coup sûr) sont basées sur le manque. Aussi longtemps que c’est le cas, il y a fort à parier que leur situation ne va pas changer drastiquement.

Peut-on, alors, contrôler nos pensées afin qu’elles ne nous influencent pas de manière négative ? Vouloir contrôler toutes ses pensées est illusoire mais essayer de calmer le flux des pensées et de revenir au présent est profitable à bien des égards.

Je vais vous partager une expérience récente de contrôle de mes pensées qui a été salutaire. Je participais à une épreuve sportive en équipe avec mes deux fils. Alors que nous étions sur nos skis depuis 3 heures, je sentais une très grosse fatigue et savais qu’il nous restait au moins autant de temps jusqu’à l’arrivée. De plus, comme mes fils ont une condition physique bien supérieure à la mienne, je me mettais de la pression pour ne pas trop les freiner. Je pris conscience que mes pensées étaient tournées vers le négatif « encore 3 heures », « je ne vais jamais y arriver », « ça va être l’horreur », « je n’aurais pas dû accepter ce défi », « j’aurais dû plus m’entraîner », etc. Je savais qu’en laissant le train des pensées défiler sans rien faire, mon moral allait être miné et cela aurait une incidence sur mon état physique. Je décidai de reprendre le contrôle de mes pensées afin de les diriger vers quelque chose d’au moins neutre ou positif. D’abord, je me fixai de petits objectifs (une centaine de mètres devant moi) et me mis à compter mes pas. Pour changer, à certains moments, je me disais dans ma tête « oui » à chaque pas avec la jambe gauche et « merci » à chaque pas avec ma jambe droite. Les pensées négatives furent plus rares et je profitai de chaque occasion pour admirer le paysage des montagnes valaisannes. En me focalisant sur le moment présent, j’évitai de me laisser démoraliser et cela me permis de tenir le coup malgré la fatigue toujours plus présente.

La gestion des pensées est un travail sans relâche puisque le flux des pensées se remet en route de manière automatique et sans crier « gare ». Cette expérience marquante m’a appris sur l’importance d’être conscient de ce qui se passe en moi.

J’essaye de méditer quelques minutes chaque matin. Je suis surpris de voir à chaque fois comment mes pensées reprennent le dessus. Je reviens à ma respiration un court moment jusqu’à que la pensée suivante s’immisce en moi. Parfois, elle est subtile du style « tiens, tu n’as plus pensé depuis un moment ! ». Puis, je reviens encore une fois à ma respiration et ainsi de suite. Je remarque que je me sens plus calme après ce court moment de détente.

Il existe une multitude de formes de méditation ; la pleine conscience (mindfullness) prend une ampleur réjouissante. Ses bienfaits sont démontrés par de nombreuses études scientifiques et les travaux de Jon Kabat-Zinn avec des personnes malades ont donné des résultats très encourageants. Je vous invite à lire cette interview porteuse de bonnes nouvelles :

http://tinyurl.com/z98cvqr

Et vous, comment vous y prenez-vous pour gérer vos pensées ? N’hésitez pas à partager vos expériences.

P.S : en écrivant ce texte, j’ai eu une multitude de pensées du style « est-ce pertinent d’écrire cela ? », « tu enfonces des portes ouvertes », etc.

P.S. : Descartes a influencé un courant de pensées avec son « je pense donc je suis », pourtant, il semble bien qu’à force de penser, nous nous éloignons de qui nous sommes.

Commentaires

  1. Nelly

    Bonsoir Christian et merci pour vos partages.
    Je vous suis régulièrement depuis que je vous ai découvert sur « Le grand Changement »…
    Voilà ma technique : régulièrement dans la semaine (donc pas tous les jours) pendant toute une journée, je m’arrête toutes les heures pour faire le vide. Je me suis rendue compte que les jours sans étaient plus dans le « ici et maintenant »…
    Tout est juste dans vos propos, pas d’auto-flagellation!…;-))
    Belle semaine
    En toute amitié
    Nelly

  2. INGE

    un tout grand merci , Christian, pour nous rappeler ces principes prépondérants 🙂

  3. Evelyne

    Bonjour,
    J’ai été très surprise il y a environ 3 semaines. J’étais en train de sombrer dans une dépression colossale. Ma thérapeute , inquiète, souhaitait que je demande une hospitalisation. Je lui ai dit: donnez- moi quelques heures. Je me suis aperçue, en me concentrant sur mes pensées, qu’elles étaient toutes négatives. J’ai pris la décision de les transformer toutes en positif, ou de chasser systématiquement les pensées négatives . Aussi étonnant que cela puisse paraître, le lendemain j’étais sortie d’affaire. Ceci dit depuis, je surveille toutes mes pensées, j’ai mis en place des pensées écran positives, et je fais deux ou trois méditations d’une demi heure par jour.

Laisser un commentaire