Préface du livre « Enfin libre d’être soi-même » – Armelle Six

Je tiens tout d’abord à féliciter les auteurs pour la clarté et la simplicité des propos de ce livre. C’est une carte routière pour apprendre à naviguer, à trouver son chemin dans les méandres des relations. C’est aussi une mine d’or qui offre une compréhension des schémas comportementaux répétitifs que nous découvrons dans nos vies ou nos rapports aux autres.

En effet, nous ne rencontrons pas le monde ou l’autre tel qu’ils sont, ni comme si nous avions sous les yeux une feuille blanche, mais bien avec notre passé et toute l’histoire qui se raconte en nous. Ce que nous voyons chez l’autre, dans le monde, la société, etc., est le résultat de filtres, de croyances qui se trouvent en nous. Tant que nous ne prenons pas conscience de ce qui se joue à cet endroit, la vie nous le ressert, et nous continuons donc à vivre les mêmes expériences douloureuses et à souffrir. Comme les auteurs nous y invitent dans ce livre, lorsque nous voyons ces parts d’ombre ou de lumière chez l’autre, nous pouvons alors prendre conscience de ce qui se joue en nous. C’est le premier pas pour qu’elles lâchent. La liberté vient de se réapproprier toutes ces parts projetées à l’extérieur de nous et de découvrir alors vraiment l’être que nous sommes.

Ceci est, pour moi, une partie du chemin. Et certainement pas la moindre. Il y a cependant une autre partie, tout aussi importante, qui est de se reconnecter avec sa véritable nature. Ce livre en parle en utilisant la notion du « soi ». J’aimerais m’arrêter ici un instant, comme un préambule à la lecture et au processus auxquels nous convie ce livre.

Le soi, que je nomme plus communément « la présence » ou le « je suis », est ce qu’on nomme souvent également « Dieu », « la vie » ou « l’univers ». C’est cette force invisible, indescriptible, qui nous pousse parfois à agir puis à nous demander comment on a pu faire ça, et qui initie souvent une ouverture vers quelque chose de plus grand que nous, qui serait à l’œuvre. C’est ce qui nous soutient, nous accompagne quand tout s’effondre, ce qui nous guide quand on est perdu…

Pour moi, le fait même que vous lisiez ce livre est l’œuvre de ce « quelque chose de plus grand que nous ». Tout est son « œuvre ». Nous sommes son œuvre.

La présence que nous sommes, cet invisible, cet innommable, cet intouchable, nous en connaissons tous l’existence de façon intuitive, mais nous ne nous arrêtons que trop rarement afin de la reconnaître et de la découvrir assez pour la vivre alors au quotidien, dans tout.

J’en parle ici car, pour moi, c’est le miroir ultime de tout. En effet, tout dans le monde, tout dans l’univers, nous ramène toujours à une certitude, la seule qui soit véritablement : Je Suis. Le fait même que « tout cela soit là » implique que je dois être là pour en être conscient. Cela prouve donc automatiquement, par pure déduction, que j’existe avant même l’apparition de quoi que ce soit, que je suis conscient de tout.

Arrêtez-vous ici pendant un bref moment, et contemplez cela…

Voyez alors ce qui se passe automatiquement dans votre corps, votre ressenti. Vous pourriez même fermer les yeux pour vous introspecter un moment et être attentif à ce qui se vit, tout seul, sans que vous fassiez quoi que ce soit. Il est fort probable qu’une détente, tant mentale que physique et émotionnelle, s’installe. Restez là. Ressentez et laissez cela habiter l’ensemble de votre corps.

Voyez aussi que vous n’avez rien fait pour atteindre cette détente. Vous vous êtes juste arrêté et êtes revenu au principe même de tout : l’existence, la conscience précédant toutes choses.
Je vous en parle car, selon mon expérience personnelle, mais aussi d’accompagnatrice, l’espace qu’offre l’assise dans la présence permet un détachement sain de l’identification à tous nos conditionnements psychologiques, et donc une plus grande facilité à pouvoir entrer dans cette exploration.

Toutes les différentes facettes que vous allez rencontrer ne sont pas là par choix de votre part ni par erreur, elles font partie de vos conditionnements en tant qu’humain. Et nous ne détenons pas le contrôle de tous ces conditionnements. Nous n’avons en effet pas choisi les parents qui nous ont mis au monde, ni le pays, ni la langue, ni les circonstances de cette naissance, ou encore nos ancêtres. Pourtant, tout cela compose l’humain que nous sommes aujourd’hui et influence chacune des décisions et des choix qui sont pris.

Vu qu’il est ici question de la relation miroir, j’ai envie de poser un pas qui permet aussi une position plus confortable pour regarder l’ensemble de nos conditionnements et apporter une compréhension neutre de leurs provenances.

Plonger dans ce livre, dans l’espace de connexion avec soi-même et dans cette compréhension opère une descente dans les abysses de notre inconscient encore plus délicieuse, me semble-t-il, descente qui, comme les auteurs nous y invitent, permet de vivre la totalité de l’humain que nous sommes et de trouver dès lors l’harmonie en nous et, inévitablement, autour de nous.

Alors, à travers la reconnexion avec ce que vous êtes par essence et équipé de ce livre, vous voilà paré pour la plus grande et la plus belle aventure de votre vie : la rencontre avec vous-même, sous toutes vos facettes.

Vous aurez également besoin d’une grande douceur envers vous- même, car tout ce que vous allez découvrir est le résultat de conditionnements mis en place depuis bien avant votre naissance et de souffrances vécues dans l’enfance également – que ce soit vos ombres ou vos parties lumineuses non exprimées. Elles ont aujourd’hui besoin d’être entendues, reçues, pour que vous viviez la totalité de ce que vous êtes et que vous l’exprimiez sans plus aucune retenue. Le monde a besoin de vous ! Chaque être est unique. Et rien ne serait pareil si un seul être manquait.

Je me réjouis déjà de la détente que vous allez découvrir en revenant ici autant que possible, dans cet espace sans nom, et de tous les changements que ce livre vous invite à vivre. Et je vous accueille et vous accompagne de tout mon être sur ce chemin magnifique d’intimité profonde avec vous-même que vous venez de commencer.

Belle route !

Armelle Six

Commentaires

  1. Chrisitne Agassis

    Les larmes s’élèvent en moi à la lecture de cette préface. Il est si difficile aujourd’hui de cheminer dans la vérité. Toutes les théories succèdent sur la réincarnation, l’égo, le karma, la physique quantique etc. Elles sont toutes aussi séduisantes et apparemment vraies les unes que les autres, pourtant bien souvent elles se contredisent et créer une confusion dans notre mental. Parfois sous le déguisement de la vérité, elles rajoutent une couche de culpabilité, poison déjà bien enraciné par les religions de l’époque.

    Les larmes s’élèvent à la lecture de la préface, car ce livre a le bon goût de la déculpabilisation et d’un vrai soutien transformateur sur notre chemin, à l’instar du livre de Fabrice Midal, « foutez-vous la paix ». J’ai hâte de le lire et d’en faire un compagnon de route. Merci aux auteurs. Christine

  2. BAUDIN CLAIRE

    Sublime ! Bravo. Cela me donne envie de lire le livre et de l’offrir !…
    Bonne route.

    Claire

Laisser un commentaire